Retour vers le futur avec Mumm

Pour la cinquième année consécutive, G.H. Mumm réédite son opération Menus de Légende. Une très belle idée qui consiste à réinterpréter les banquets ayant ponctués des moments historiques.
Pour cette édition, Mumm a fait appel à 11 jeunes chefs étoilés, répartis sur toute la France pour faire revivre 2 Menus de Légende.

Le premier célébrait en 1911 l’anniversaire du mariage de Sissi avec l’empereur François-Joseph. Un banquet donné à Munich par Léopold de Bavière qui avait épousé Gisèle d’Autriche, la fille aînée du couple impérial. Tandis que le second était donné en l’honneur du roi George VI d’Angleterre et de la reine Elisabeth, en 1938 à dans la galerie des glaces de Versailles, en présence du Président de la République de l’époque, Albert Lebrun. C’est un repas qui marqua l’alliance entre la France et l’Angleterre face à la probabilité d’une guerre en Europe. C’est ce repas qui j’ai eu la chance de déguster en compagnie de l’équipe G.H. Mumm.

Des accords détonants

Huitre, émulsion de brie

Ce n’est pas à Versailles que ce menu a été revisité, mais à Boulogne-Billancourt, au MaSa (Manipulateur de Saveur), le restaurant d’Hervé Rodriguez. Récemment étoilé par le Guide Michelin, Hervé Rodriguez est un chef très créatif, qui aime à réaliser des mariages détonants comme le ris de veau aromatisé au jasmin, ou la saveur du chocolat associée à celle du poivron rouge.

Si la cuisine d’Hervé Rodriguez est inventive, esthétique et savoureuse, elle est avant tout réfléchie, et ne tombe pas dans l’écueil de l’expérimentale. Et son interprétation du menu servi le 21 juillet 1938 à Versailles en a été la magnifique démonstration. Un déjeuner où les alliances Mets – Champagnes ont été parfaitement pensées et préparées. Le repas a ainsi débuté avec une huitre plate pochée relevée par un « nuage » de Brie, une création surprenante mais incroyable, portée par une alliance diablement efficace et sublimée par une flûte de l’aérien et subtil Mumm de Cramant, un blanc de blancs élaboré, comme son nom l’indique, uniquement à partir de chardonnay venant des parcelles que Mumm possède sur le terroir Grand Cru de Cramant.

Le Mumm de Verzenay à 14°C

C’est ensuite de la moelle de bœuf croustillante accompagnée d’un Mumm de Verzenay qui a été proposé par le Chef. Servi précisément à 14°C, le Mumm de Verzenay (100% pinot noir) s’est dévoilé sous un autre jour, plus vineux, plus intense aussi, proche par certain aspect d’un vin de Bourgogne.
Quant à l’excellente cuvée R. Lalou 1999, cuvée créée en hommage à René Lalou qui dirigea la maison pendant un demi siècle, elle déroula ses arômes gourmands, sa finesse et son élégance sur un pâté chaud.

D’autres plats et d’autres accords ont suivi, mais je préfère ne pas lever totalement le voile sur toutes les surprises et les accords qui vous attendent si vous décider d’aller déguster ce menu au MaSa ou dans l’un des 10 autres restaurants participant à ces Menus de Légende, où il sera proposé jusque fin juin. Si vous commenter votre dégustation sur Twitter, n’oublier pas le hashtag #mummlegende !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Article rédigé par : Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>