Les Grands Jours de Champagne

Il y a 4 ans, une bande de vignerons, unie par la même philosophie du vin et la même approche du terroir, décidait de se réunir et d’organiser un salon proposant à déguster leurs vins clairs et leurs champagnes aux professionnels.

La nouvelle garde

TerreetvinsUne approche originale portée par des vignerons forts en caractère comme Benoît Tarlant, Aurélien Laherte, Alexandre Chartogne ou Raphaël Bérèche qui a très vite trouvé son public. Et bien plus. Baptisé Terres et Vins de Champagne, le salon a prouvé dès sa première année (2010) qu’il répondait à une véritable attente de la part des professionnels et du grand public. Un succès qui venait comme un écho à l’engouement constaté depuis plusieurs années déjà pour les champagnes de vignerons. Car la Champagne est une région viticole en tous points singulière, une région où les marques et l’appellation écrasent le terroir. Une puissance et une notoriété qui ont fait le succès et la force du champagne, mais derrière ce chêne solide se cachait une forêt de vignerons et de styles. Car depuis une vingtaine d’années, une partie de la nouvelle génération des vignerons s’est engouffré dans le sillon tracé par Anselme Selosse, le pape des récoltant-manipulants qui leur a ouvert de nouveaux horizons. Grâce à lui, et à d’autres comme le critique Richard Julhin, les champagnes de terroirs, les cuvées de producteurs, ont obtenus leurs lettres de noblesse, et le champagne n’a plus eu peur de dire qu’il était aussi et surtout un vin.

4 salons en 3 ans


Fort du succès de la première édition de Terres et Vins de Champagne, dès l’année suivante deux nouveaux salons voyaient le jour : Les Artisans du champagne (avec notamment Frédéric Savart, Jean-Paul Hébrart, Rodolphe Péters et Jérôme Dehours) et Terroirs et Talents de Champagne (avec entre autres Jean-Pierre Vazart, Jean-Marc Sélèque, Erick De Sousa et Jérôme Coessens). Et l’année dernière c’est un quatrième salon réunissant la vieille garde vigneronne qui a suivi le mouvement en créant Trait d’Union, un salon réunissant la crème des vinificateurs avec Selosse, Jacquesson, Jérôme Prévost, Eric Coulon, Larmandier-Bernier ou encore Egly-Ouriet.

BAM !

Benoît Tarlant lors du salon Terres et Vins de Champagne 2013

Benoît Tarlant lors du salon Terres et Vins de Champagne 2013

Mais au-delà de leur fulgurant succès, que faut-il retenir de ces salons ? Et bien justement à mon avis cette diversité du terroir et de ses expressions. La cuvée BAM ! signée Tarlant en est certainement l’une des plus belles expressions. Cet assemblage de 3 cépages oubliés (pinot Blanc, Arbanne, et petit Meslier, non dosé, base 2008) donne à voir et à goûter ce que la nouvelle créativité des vignerons, libéré du carcan constitué par le trop classique triptyque de gamme Brut/Rosé/Millésimé, a de plus original. On aime ou pas ! En l’occurrence BAM ! est un vin surprenant, vif et tranchant qui ne plaira pas à tout le monde. Ces salons sont aussi l’occasion pour beaucoup de cavistes et d’importateurs, d’avoir accès à une concentration rarement attente de talents au mètre carré ! C’est aussi le lieu où l’on cause de la dernière vendange, en l’occurrence 2012 fait l’unanimité, merci, mais aussi où l’on confirme les tendances et les talents. Et enfin là où l’on goûte les dernières cuvées sorties de cave, comme les sublimes Chétillons 2006 signés Rodolphe Péters disponible dans les jours qui viennent.

La révolution du terroir

Une effervescence nouvelle pour une Champagne habituée à vivre au rythme des grandes maisons et de leur division marketing. Un mouvement symbolisé par ces quatre salons, qui rassemblent le meilleur des producteurs champenois, qui se succèdent début avril et qui font inévitablement penser aux Grands Jours de Bourgogne, incontournable événement du vignoble voisin. Indubitablement la Champagne est en train de vivre une nouvelle révolution, la révolution du terroir !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Article rédigé par : Marie

  1. De l’Arbanne, vraiment ? Je serais curieux d’en avoir la preuve, sachant qu’elle a été confondue pendant très longtemps avec la Roussette… quelques ares existent bel et bien, mais dans des conservatoires (celui de l’INRA vers Béziers, celui du CIVC à Plumecoq et au domaine expérimental d’Essoyes).
    M’enfin, il faut bien se trouver une plume à se mettre dans le fondement pour se démarquer de la concurrence…

  2. Cher Ben,

    Devant autant d’élégance et de distinction, je ne peux que m’incliner. Vous détenez le savoir, et ce que font les vignerons qui osent sortir des habitudes et des traditions bien conservatrices champenoises semblent vous chiffonner au plus haut point (comme vos commentaires ici le confirment : http://www.blogabulles.fr/2010/01/25/le-champagne-rouge-2xoz/). Je ne vais donc pas perdre mon temps à débattre avec un vengeur frustré, qui avance masqué derrière un pseudo et une adresse email anonyme. Dévoilez-vous et nous discuterons de ces vignerons qui sortent des sentiers battus, qui testent, qui innovent et qui, ne vous en déplaise, empêchent la Champagne de rester figée.

    Bien à vous

  3. Me dévoiler tout nu sur cet internet plein de loups ? Niet !
    Cela ne fait pas de moi un vengeur frustré pour autant. Je m’interroge, sérieusement, en tant que professionnel de la filière.
    Pour mes insinuations concernant l’Arbanne, si vous avez un doute, consultez Jean-Michel Boursiquot (INRA Montpellier), référence mondiale en ampélographie, qui ne vous dira rien de plus que moi : il y a eu confusion (en toute bonne foi) entre l’Arbanne et un autre cépage pendant fort longtemps, ce qui me permet un doute sérieux.
    Quant à l’expression « plume dans le fondement », elle n’est qu’une version « light » d’une autre, beaucoup moins distinguée, et ma foi assez courante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>