Le Bollinger Rosé est arrivé !

Champagne Bollinger RoséDepuis que j’ai appris l’arrivée imminente d’un Bollinger Rosé non millésimé, je n’avais qu’une envie : le goûter. Et bien il est arrivé ce matin à la boutique d’Epernay. Il y a donc de fortes chances que ce week-end je me précipite en Champagne pour soumettre à mes papilles ce Bollinger Rosé. D’ailleurs je me demande pourquoi Bollinger a choisi de l’appeler comme ça et non Special Cuvée Rosé ?

Attendez-vous à un petit compte-rendu de dégustation tout bientôt

Un nouveau champagne rosé chez Bollinger ?

Bollinger RoséJe viens de voir l’info sur le site Je Web et vous, Bollinger lance un nouveau champagne rosé. Il s’agit du Brut Rosé Bollinger, référence effectivement absente de la gamme du champagne Bollinger, fruit d’un assemblage de 60% de Pinot Noir, 25% de Chardonnay et 15% de Pinot Meunier. Les raisins utilisé pour faire le vin rouge donnant à cette nouvelle cuvée sa couleur rosé proviennent de vignes classée Grand Cru. Un rosé d’assemblage donc qui a nécessité selon la maison Bollinger, une dizaine d’année de développement (ce qui paraît tout de même un tantinet exagéré…) pour affiner et affirmer son élaboration. Selon le président de la maison de Champagne Bollinger, ce rosé respecte l’esprit de la maison et sera le pendant rosé du Brut Special Cuvée Bollinger.On imagine donc un rosé vineux, alliant puissance et fraicheur, et toujours avec cette élégance caractéristique du style Bollinger. Cette cuvée devrait bientôt être disponible sur le site, le prix si il n’est pas encore officiellement connu, s’annonce plutôt haut de gamme, on parle de commercialiser la bouteille autour de 50 euros. Je vous tiens au courant dès que ce champagne Bollinger Rosé sera disponible sur Plus de Bulles !

Le Point note le Champagne (Ayala, Bollinger, Billecart-Salmon)

Cette semaine, Le Point publie sa séléction de champagnes.

On retrouve ici les champagnes de marque, et les champagnes de vignerons.

J’ai reproduit ici les chroniques parlant des champagnes que nous vendons.

Ayala

Rachetée par Bollinger, la maison a pris son temps pour retrouver sa dimension, elle qui fut, avant guerre, une des premières en qualité de la Champagne. C’est même la première année que nous le dégustons aussi bien.

Champagne Ayala

16,5/20 – Perle d’Ayala 2000 (99 sur le site). Assemblage de grands crus 80 % chardonnay et 20 % pinot noir d’Ay , tiré sur bouchon liège. Le nez est plutôt orienté chardonnay, aérien, floral, pâtisserie, une note que l’on retrouve en bouche au départ, avant que s’affirment les saveurs et la structure du pinot d’Ay avec sa puissance, ses notes confiserie, caramel et réglisse. Un vin très long, solide, pur, un vrai changement de cap dans cette maison. Vin d’apéritif, mais capable de faire tout le repas. Prix conseillé : 60 euros (46,60 euros sur le site).

Billecart-Salmon

La maison n’a pas changé de millésime pour ses cuvées haut de gamme depuis l’an passé : toujours en vente, la cuvée Nicolas-François Billecart 1998, notée 17, et le Rosé Elisabeth Salmon 1998, noté 17,5.

Nous avons passé au banc d’essai cette année :

Champagne Billecart-Salmon

17/20 – Brut rosé. Rose assez pale, un peu saumoné, fruité, fraise des bois, bouche bien vive, élégante, un très joli fruit discret, un peu cerise, sans lourdeur, sans insistance, agréable, vineux, harmonieux. Prix conseillé : 50,50 euros (47 euros sur le site).

Bollinger

La nouveauté cette année n’est pas vraiment dans les vins. Bollinger a souhaité se souvenir de l’année caniculaire 2003 en produisant une cuvée « 2003 by Bollinger » qui nous a semblé assez éloignée du style maison. Un vin un peu lourd, qui s’efface assez vite en finale, pas vraiment le côté mystérieux, profond, terroir des grands vins de la maison (Prix conseillé : 70 euros, 65 euros sur le site). La nouveauté, c’est le remplacement du pétillant Ghislain de Montgolfier (jeune prétendant à la retraite) par Jérôme Philipon, ancien de Nestlé et Coca… à la direction générale de la maison. Rémois d’origine, fils de paysan, Jérôme Philipon a fait une partie de ses études avec les frères Bizot, descendants des fondateurs de la marque. C’est la première fois que Bollinger sera dirigée par un «étranger», extérieur à la famille. Mais cela ne se voit pratiquement pas !

Pour le reste de la gamme, Bollinger reste sur les vins que nous avions présentés l’an passé :

Champagne Bollinger R.D.

 

18,5/20 – R.D. 1996 70 % pinot noir, 30 % chardonnay. Vin de cuvée à 75 % provenant de grands crus. Un extrabrut, donc très faiblement dosé, dégorgé en juin. Pâtisserie, amande grillée, sablé, cave, craie, coing, nèfle. Nez superbe, très riche, bien exprimé, la bouche est dans la continuité, saveurs de pâte de fruits, confiserie, beaucoup de saveurs et une fraîcheur étonnante. Un vin mature, mais avec un fort potentiel de garde, long et tendu. Prix conseillé : 150 euros (119 euros sur le site… mais en rupture de stock).

Champagne Bollinger La Grande Année

18/20 – La Grande Année 1999. 63 % pinot noir, 37 % chardonnay, vinifié en petits fût de chêne. Floral, feuillage, à peine citronné, le chardonnay domine aux premiers arômes, vanille, bouche qui confirme, le boisé marque légèrement les saveurs, long, frais. Prix conseillé : 85 euros (76,95 euros sur le site).

A venir : Delamotte, Deutz, Dom Pérignon, Duval-Leroy, Gosset, Alfred Gratien, Charles Heidsieck, Krug, Lanson, Laurent-Perrier, Mailly Champagne, Mumm, Perrier-Jouët, Philipponnat, Pol Roger, Pommery, Roederer, Ruinart, De Saint Gall, Salon, Taittinger, De Venoge et Veuve Clicquot.

Les Vieilles Vignes françaises

Encore une des cuvées mythiques de la Champagne. Les Vieilles Vignes Françaises, c’est environ 3000 bouteilles par an, élaborées uniquement à partir de Pinot Noir issues de parcelles classées Grand Cru et ayant survécues au phylloxéra, qui a ravagé les vignes de Champagne, et de France, au début du siècle dernier. Ces 3 parcelles « chaudes terres », « Clos St Jacques », « Croix Rouge » sont chouchoutées par la maison Bollinger qui veille sur elles comme sur aucune autre vigne. Leur rendement est faible, et la sélection des grappes est draconienne. Les Pinots Noirs choisis sont très concentrés, et offrent un vin puissant, riche. A tel point que sa robe en est même légèrement coloré, ambrée.

Bollinger Vieilles Vignes FrançaisesLa cuvée Vieilles Vignes françaises est complexe, complète donnant une image de ce que pouvait être le style Bollinger, tel qu’on pouvait l’apprécier au siècle dernier.
Le nez offre des notes complexes, compotées de coing et de pomme, puis biscuitées de miel, d’amande et de vanille.Le Pinot Noir apporte une touche de fruits rouges.
La bouche est incroyablement longue, avec des notes de caramel, de café, et même très légèrement tourbées.

C’est un vin unique, comme son prix  (550 euros sur le site… oui, je sais).

Une belle idée cadeau non ?

Le champagne au carton !

Bouteilles de ChampagneVous avez sûrement remarqué (si si j’en suis sûre) que depuis quelques jours, le site propose une nouvelle catégorie « Les champagnes au carton ». L’idée n’est pas révolutionnaire, mais cela permet de proposer des prix plus attractifs avec soit une réduction du prix de 5% à 15% par rapport au prix à la bouteille, soit les frais de port offerts (soit une économie de 14,99 euros). Ces packs concernent en général des cartons de 6 bouteilles et parfois plus, comme par exemple le Brut Classic Deutz, qui profit d’une réduction de 15% quand il acheté par carton de 12 bouteilles.

Nous sommes l’un des rares sites à proposer chacune de ses bouteilles à l’unité, et cela entraîne des contraintes dans le calcul des prix que nous proposons. Et c’est pour rester le site du champagne pas cher, que nous avons lancé cette nouvelle catégorie. Pour le moment elle n’est pas très étoffée, mais cela va vite grimper dans les jours qui viennent.

Le Brut Prestige Taittinger ainsi que le Spécial Cuvée Bollinger vont faire l’objets d’offres plutôt intéressantes, tout comme le Brut L-P de Laurent-Perrier.

2003 by Bollinger

2003 By Bollinger

ça y est nous avons enfin reçu à la boutique quelques bouteilles de la fameuse cuvée 2003 by Bollinger. Le coffret est vraiment joli, atypique puisque entièrement en noir et blanc. Une photo, noir et blanc donc, des vignes sous la neige pendant ce rude hiver 2003 vient même habiller le côté du coffret. D’ailleurs en parlant d’habillage, l’étiquette de la bouteille est elle aussi en noir et blanc, avec un grand 2003 by Bollinger qu’on ne peut louper.

La cuvée 2003 by Bollinger est complètement atypique dans la production de la célèbre maison. L’année 2003 en Champagne a été terrible pour la vigne. Après la neige et les gelées de février, le printemps doux a fait bourgeonner la vigne, mais de nouvelles gelées en avril ont détruit de nombreux bourgeons. D’autres bourgeons sont apparus, mais la grêle en juin et la canicule d’été ont donné une récolte peu importante. Autant dire qu’après tout ça il ne rester pas beaucoup de grappes de raisin valables…

Bollinger, qui ne sortira pas de Grande Année 2003 (sic…) a préféré tenter une expérience pour ce millésime compliqué. Voilà donc une cuvée unique dans les annales de la maison: 2003 by Bollinger, un assemblage de vins provenant des trois vignobles historiques de la maison, Aÿ et Verzenay pour le Pinot Noir et Cuis pour le Chardonnay, ce vin a été fermenté en fut de chêne mais malgré cela on ne trouve pas au palais un caractère boisé ni abrupte.

Avis aux collectionneurs, la maison de Champagne Bollinger n’a produit que 50 000 bouteilles de cette cuvée à part.

James Bond & Bollinger : une même classe

James Bond, l’agent secret le plus connu au monde, mais aussi le plus raffiné, est un adepte du champagne Bollinger. La première apparition d’une bouteille de la célèbre maison de champagne date de 1979, c’était dans Moonraker. Depuis, dans chaque film, 007 s’accorde toujours un moment de détente, souvent accompagnée d’une plantureuse jeune femme, pour déguster une bouteille de Bollinger. Ainsi James Bond bu un BollingerR.D. 73 dans «Moonraker», un R.D. 75 dans «Permis de Tuer», un Bollinger La Grande Année 1988 dans «Goldeneye» ou 1989 dans «Demain ne Meurt jamais», et enfin une Grande Année 1990 pour «Le Monde ne suffit pas» et «Casino Royale».

 Champagne Bollinger James Bond

Des vacances qui se présentent bien

Dans quelques jours, ce sera enfin le temps des vacances. 15 jours pendant lesquels je vais pouvoir recharger les batteries, mais aussi peaufiner quelques aspects du site grâce à mon petit Samsung Q45 qui ne me quitte plus.

Mais le grand bonheur de ces vacances va être la petite sélection de bouteilles que j’ai décidé de mettre dans le coffre. J’ai pris 7 bouteilles pour 14 jours de vacances, ce qui me semble être un bon compromis pour déguster, sous le soleil, avec des amis ou en famille.

Il y a des cuvées que j’ai hâte de découvrir et d’autres que je suis impatiente de redécouvrir.

Voilà la liste des bagages:
- Cuvée François Hémard Grand Cru de la maison Henri Giraud
- Special Cuvée de la maison Bollinger
- Grand Cru Blanc de Blancs de la maison De Souza
- Rosé Brut de la maison Xavier Leconte
- Cuvée Carte Noire Brut de la maison Thevenet-Delouvin
- Cuvée R de la maison Ruinart
- Grand Cru Brut de la maison Ouriet-Pâture

Les vacances devraient être belles…

La Plage