La Poste, la TVA et moi…

C’est une spécialité française : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Suite à la réception d’une feuille des impôts demandant de verser un acompte d’au moins 80% de la TVA du 1er semestre (ce qui d’après mes calculs, et étant donné que j’ai acheté pas mal de matériel sur lequel je dois récupérer la TVA, représente 70 centimes d’euros…), je me suis plongé dans les arcanes de la comptabilité et j’ai découvert cette subtilité toute administrative.

A la question y-a-t-il une TVA sur les services de La Poste, la réponse est oui et non. Sur les timbres et les colis que vous expédiez dans votre propre emballage, il n’y a pas de TVA, par contre si vous envoyez la même marchandise dans un emballage prêt à poster ou n’importe quelle Colissimo, alors là une TVA de 19,60 % s’applique. Pourquoi, comment, selon quelle logique, ça mon bonhomme, je pense que même à la Poste ils n’ont pas la réponse…

Moi et la comptabilité…

Maintenant que les ventes commencent à être très correctes, j’ai décidé de me consacrer un peu à la comptabilité, de me renseigner sur les impôts à payer, les charges à verser, et surtout les contraintes comptables pour présenter un bilan en bonne et due forme. Car il ne s’agit pas de se tromper, notamment pour la TVA, car à chaque bouteille vendue, je récupère la TVA pour l’état, il faut donc faire des déclarations précises (on rigole pas avec ce genre de sujet…), et soustraire la TVA qu’on a payé à d’autres entreprises.

Compta

Rien de très sorcier normalement. Et comme les chiffres et moi on s’entend pas trop mal, je me suis dis que ça devait être faisable de son côté. J’ai cherché un peu sur Internet et je suis tombée sur ce site qui semblait promettre que l’on pouvait faire sa compta en deux temps trois mouvements directement sur leur site et pour la modique somme de 19 euros par mois. Que du bonheur.

Quelques heures après avoir commencé à creuser le site, j’étais à la recherche d’un cabinet d’experts comptables… ça me coûtera aux alentours de 2000, mais c’est le plus simple…

Les tags ne mentent jamais !

Les Tags sont assez symptomatiques de la tendance d’un blog, et par là même de son entreprise. Et alors qu’au début de l’aventure, les Tags les plus gros étaient Champagne, Dégustation, Photos ou Ma Petite Entreprise, des Tags comme Formulaires administratifs ou Finances commencent à prendre de plus en plus de place…

ça promet !

Aide-toi et… tu te seras aidée…

Après le post sur toutes les charges qui ont envahit, un gentil lecteur (un GL quoi, sachant que moi je suis une gentille rédactrice => GR) m’a expliqué qu’en fait lorsque l’on crée une entreprise et que l’on est salarié, on peut bénéficier de certaines déductions de charges.

Evidemment si vous ne demandez rien, personne ne viendra vous proposer spontanement de bénéficier de ces aides.

Bref, il va donc falloir que je fasse toutes les démarches pour récuperer tout ça.

URSSAF, sécu & Cie

On a beau dire que l’on veut encourager les entrepreneurs en France, mais force est de constater que l’administration est loin de faciliter les choses.
Je n’ai pas encore gagné le premier euros, les bénéfices des premières ventes sont loin de couvrir toutes les dépenses pour monter le site, que j’ai dejà reçu le petit papier de la sécurité sociale (RSI, régime Social des Indépendants) pour m’avertir qu’ils me piqueront 460 euros tous les semestres.
Pourtant je suis salarié dans une entreprise, je cotise donc déjà à la sécurité sociale, mais peu importe pour eux… J’ai aussi reçu un joli petit papier de l’URSSAF pour me prévenir que la douloureuse n’allait pas tarder à arriver… Que du bonheur !
C’est quand même étonnant cette façon très française d’aider les entrepreneurs à démarrer leur entreprise….

Non, non, je ne suis pas énervée…

Annonce légale : ça c’est fait !

Après beaucoup de temps passé sur la maquette sur site et sur la création des fiches de chaque champagne, je me replonge dans les formalités administratives pour la création de la société. Et dans la liste des documents à envoyer au CFE (Centre de Formalités des Entreprises), je me suis attelée ce matin à la ligne Annonce Légale. Il est en effet obligatoire de publier une annonce pour officialiser la naissance de son entreprise. Si j’ai bien tout compris, il existe dans chaque région des journaux accrédités par la préfecture pour pouvoir publier des annonces légales. Et si on peut publier une telle annonce dans Le Monde ou Le Figaro, mais il existe aussi des journaux qui ne font que ça. On peut d’ailleurs se demander qui achète ces journaux (peut-être des professionnels des services aux entreprises ?). En tous les cas j’ai condensé au maximum l’annonce et m’en suis tirée pour 120 euros environ. Un peu cher certes, mais le service est à la hauteur. Le package inclut 3 exemplaire du dit journal et surtout un justificatif (indispensable pour compléter le dossier de création d’entreprise) reçu par mail dès que l’envoi du texte et avant même la publication du journal et avant le paiement par chèque que je ferai cette semaine. Franchement, faire preuve d’autant de confiance et d’efficacité fait plaisir !

Demain j’attaque la banque… je sens que ça va pas être une mince affaire.

Toi aussi écris les statuts de ta SARL…

Entre la mise en place technique du site (vous pouvez voir une permière maquette ici), le travail sur les photos et les fiches techniques de chacun des champagnes, je ne manque pas d’occupation… Mais pour simplifier tout ça, je me suis attaquée à la création administrative de l’entreprise.
Première étape : rédiger les statuts.

Comme ça, ça paraît rien, mais ça ne s’improvise pas de créer les statuts d’une société, il y a tout plein d’obligations légales à respecter. Heureusement sur Internet, on trouve des statuts types, qu’il suffit de modifier.

Même si tous les gouvernements promettent de simplifier la création d’entreprise, il faut reconnaitre qu’il reste encore du pain sur la planche. Pour les non-initiés, c’est loin d’être simple.

Mettre la tête dans les papiers

Entre la maquette du site et les formalités administrative pour créer une entreprise, j’avoue que c’est un peu l’apprentissage sur le tas… et la découverte des complications. Cela dit il faut reconnaitre que le site du CFE est plutôt pas mal fait.

Avec ma To Do List, je suis tranquille pendant les 6 prochains mois…

La Jungle administrative

Je m’attaque à un gros morceau : la création administrative de l’entreprise. Pour la forme juridique, je me suis reposée sur mon frère qui m’a orienté vers la SARL. Après de bien longues recherches sur Internet j’ai trouvé ce qu’il faut, d’ailleurs en passant je vous conseille de vous méfier des sites qui vous propose de vous vendre des formules, vous pouvez obtenir la plupart des éléments proposés gratuitement en vous renseignant un peu. Donc tout comment sur le site du Centre de Formalité des Entreprises en ce qui me concerne.