LVMH Tour 2012

La semaine dernière les maisons appartenant au groupe LVMH présentaient leur coffrets de fin d’année et leurs nouveautés. Dom Pérignon, Moët et Chandon, Ruinart, Veuve Clicquot et Krug rivalisaient d’audace et de fantaisie pour présenter à la presse les cadeaux à mettre au pied du sapin et/ou à déguster à la fin de l’année.

Le magnifique Joseph

Du côté de chez Krug, c’est la Grande Cuvée qui sera à l’honneur avec le Coffret Joseph (env. 200 €). Un coffret qui comprend un flacon de Grande Cuvée donc, mais aussi 2 verres en cristal signés Riedel réalisé spécialement pour la maison rémoise. Des verres dont la création nécessita une première réalisation de 15 prototypes qui furent testés lors d’une dégustation. Deux modèles furent retenus et donnèrent naissance à 13 nouveaux verres qui furent testées et jugées jusqu’à ne retenir qu’un modèle. La maison Krug décida de le baptiser Joseph, du nom du fondateur. Un superbe écrin, que l’on pourra réutiliser ensuite pour transporter une nouvelle bouteille de Krug et ses 2 très beaux verres. Cette présentation était aussi pour moi l’occasion de goûter une nouvelle fois cette cuvée mythique. Et comme à chaque fois je suis fascinée par la profondeur, l’intensité et la densité de ce champagne. La Grande Cuvée Krug est probablement le plus beau trait d’union entre le champagne et le vin.

Interpréter le style Ruinart

C’est ensuite vers l’alcôve Ruinart que je me suis tournée pour y découvrir le coffret Interprétation, dans une déclinaison Rosé. Conçu de la même manière que la version Blanc de Blancs, le coffret Interprétation Rosé Ruinart invite à une exploration olfactive des multiples facettes du Brut Rosé. Elaboré en partenariat avec les nez d’IFF, un grand nom de la parfumerie mondiale, l’Interprétation du Ruinart Rosé décline ses notes de rose damazscena, litchi, pamplemousse rose, grenade, goyave, framboise, cerise et menthe. Un coffret ludique et qui permet d’apprécier mieux peut-être le Rosé Ruinart qui est, dans la gamme des bruts, la cuvée la plus aboutie à mon sens, avec ces petites notes fruitées (cf le coffret) mais aussi acidulées et fraîches. Je trouve le Brut et le Blanc de Blancs plus en retrait.

Signé Clicquot

Direction Veuve Clicquot et l’immense bar aux couleurs de la maison installée dans la pièce principale. Le très ludique Suit Me occupait une large partie de l’espace. Et comme d’habitude chez Clicquot, le beau, le pratique et l’original se mêle pour donner naissance à un objet nouveau et audacieux. Après la très second degré Ponsardine, la maison Clicquot récidive avec talent.

Sous la housse isotherme se cache une bouteille surmontée d’un bouchon permettant de refermer la bouteille et de poursuivre la dégustation plus tard. Un bouchon dont la forme suggère un parapluie. Parfait pour transporter une bouteille avec une élégance toute britannique !

Ce moment fut aussi l’occasion de croiser Dominique Demarville, le chef de cave de la maison, et d’échanger quelques mots avec lui. J’en reparlerai lors d’un prochain post.

Tout ce qui brille…

Du côté du stand Moët et Chandon, j’ai retrouvé la traditionnelle débauche de scintillant. Deux éditions spéciales seront à l’honneur pour les fêtes. Le premier, le coffret Pointe de Diamant, est un chiller dans l’esprit des précédent Iso Box sortis par Moët les années précédentes. Tout en doré et en clinquant, c’est un parti pris esthétique qui ne m’emballe pas, tout comme les créations de la même lignée évoquaient selon moi un côté bling bling.

Le Jéroboam Or, si il reste lui aussi dans cette mouvance du doré à tout prix, a malgré tout bien plus d’allure et d’élégance. Le travail pour réalisé le fourreau de mailles dorées est plus que remarquable.

Réinterpréter et Transgresser

Un LVMH world tour conclut par le stand Dom Pérignon où l’édition limitée David Lynch avait le droit à tous les honneurs. Une œuvre qui ne laisse pas indifférent, mais qui n’emporte pas nécessairement tous les suffrages.

Personnellement j’ai eu du mal à me plonger dans l’univers et la vision singulière du cinéaste et il m’a fallu un certain temps avant d’apprécier cette création. L’utilisation et la réinterprétions des codes Dom Pérignon par David Lynch est totale, presque dérangeante, mais au final terriblement transgressive. Une édition définitivement engagée.

Goodies

Pas beaucoup le temps de blogguer ces derniers temps. C’est qu’être en vacances prend un temps fou ! Plus sérieusement, je suis très occupée par plusieurs projets et notamment par une collaboration avec Le Figaro pour leur guide des vins baptisé L’Avis du Vin. Je m’occupe de la partie consacrée au champagne bien entendu et cela me prend un énormément d’énergie. Près de 400 fiches et une soixantaine de textes sur les maisons à rédiger ! Parallèlement à ce gros travail, j’ai référencé de nouveaux vignerons sur le site : Françoise Bedel et Fabrice Pouillon, mais j’aurai l’occasion de leur consacrer un post plus approfondi pour les présenter. Enfin, je travaille aussi sur quelques aménagements graphiques pour Plus de Bulles qui devraient être en place en septembre. Par ailleurs, le site fonctionne très bien en ce moment, nous avons presque 3 fois plus de commandes que l’année dernière à la même période ! Un CA en forte hausse, mais aussi beaucoup de colis à préparer et à suivre.

Les lunettes Moët

Cela ne m’empêche pas malgré tout de garder un œil sur l’univers du champagne et de tomber sur deux curiosités signées LVMH. La première est l’oeuvre de Moët & Chandon. Il s’agit de lunettes de soleil créées en collaboration avec Mosley Tribes et baptisée « Rosé ». L’accessoire de mode est offert aux invités du Rosé Lounge, un bar itinérant où l’on peut déguster le Brut Rosé Moët & Chandon. Il est d’ailleurs intéressant de noter que la cuvée se nomme Nectar Impérial Rosé outre-Atlantique. Je me demande d’ailleurs si il s’agit strictement de la même cuvée que celle vendue en France ? Existe-t-il une différence de dosage ou même d’origine (produit aux Etats-Unis ?). Le Rosé Lounge a été inauguré à Washington en juin dernier et se déplace ensuite tout l’été de ville en ville avec notamment un passage par New York, Atlanta, Miami et Chicago.

La pétanque Clicquot

Autre maison appartenant au groupe de luxe français : Veuve Clicquot. La maison rémoise a organisé, là aussi aux Etats-Unis, un concours pour gagner un jeu de pétanque aux couleurs de la maison. Je trouve le kit très élégant, mais on dirait que les boules ne sont pas en métal, mais plutôt dans une matière plus souple… Je ne suis pas certaine que le kit soit homologué pour les mondiaux de pétanque de Marseille. C’est pas Perrier-Jouët qui aurait fait ça (rapport au fait que Perrier-Jouët appartient au groupe Ricard… vous aviez suivi hein ?).

Bref deux goodies signés de grandes maisons et qui ont la particularité d’être distribué sur le territoire américain. Sans allez chercher bien loin, on peut être certain qu’en France la loi Evin interdirait ce genre d’initiatives… Dommage.

Moët installe Chandon en Chine

Moët & Chandon, comme d’autres maisons de champagne, a lancé depuis quelques années une grande opération séduction en direction de la Chine et de son gros milliard d’habitants (enfin surtout vers les quelques millions capables de s’offrir une bouteille de champagne). La filiale de LVMH vient toutefois de passer à la vitesse supérieure en annonçant l’implantation d’une unité de production de vin effervescent dans le nord-ouest de la Chine. Soixante-six hectares de vignes vont être plantés et travaillées par la maison qui s’est associée pour l’occasion (et parce que c’est aussi le sésame pour obtenir une autorisation) avec l’entreprise publique Ningxia Nongken, société de développement agricole de la région autonome de Ningxia Hui (nord-ouest). Sur place sera élaboré selon la méthode champenoise un vin pétillant. Les chais seront l’unique propriété de Moët & Chandon, ce qui garantit une certaine préservation du savoir-faire maison. Le vin sera ensuite commercialisé dans le pays sous la marque Chandon.

Du champagne ou presque

Cette stratégie a déjà été éprouvée en Argentine, en Australie et en Californie où LVMH produit également des vins effervescent vendus sous cette marque. L’idée remonte aux années 1950, quand Robert Jean de Vogüé, le dirigeant de Moët & Chandon créé la marque Chandon avec l’intention de profiter des terroirs et des climats proches de ceux de la Champagne et du savoir-faire maison, pour élaborer un vin pétillant haut de gamme. Si il ne peut jouir de l’appellation champagne, la notoriété de la marque (Moët &) Chandon compense largement. Une stratégie extrêmement maline car elle permet à la fois à la maison d’échapper à l’appellation et à tout ce que cela peut entrainer en termes de limitation de production (la quantité de raisin disponible pour produire du champagne n’est pas infinie), et de coût puisque le raisin de Champagne est l’un des plus cher au monde, à près de 5€ le kilo. Cela permet aussi à la maison d’échapper aux taxes locales sur l’importation de vin et d’alcool. J’ai rarement eu l’occasion de goûter ces effervescents élaborés par des maisons de champagne, mais il semblerait que la qualité soit au rendez-vous d’après ce que je me suis laissé dire… Quoi qu’il en soit, le résultat commercial est au rendez-vous et cette stratégie a depuis longtemps été copiée par les maisons Roederer, Mumm ou Taittinger notamment. Mais en s’installant en Chine Moët & Chandon conserve un coup d’avance !

Le point LVMH

Bon pour tout vous dire, si les publications des posts se sont sensiblement espacées, c’est certes parce que j’ai moins le temps, mais aussi parce que j’ai voulu mettre à jour ma version de WordPress, histoire d’être la pointe de la pointe, d’avoir le must du mieux pour mon blog. Belle idée qui s’est transformée en casse-tête puisqu’il a fallu passer la base de données de la version 4 de mySQL à la version 5, avec des accents aux abonnées absents et des complications en tout genre.
Bref, le blog fonctionne de nouveau et je peux donc poster de nouveau. Histoire de rattraper un peu mon retard, j’ai décidé de faire un post qui résume les dernières actualités autour de LVMH, le géant du luxe dont l’ombre plane sur tout la Champagne.

Le charme de Scarlett

C’est d’abord la maison Moët & Chandon qui vient de lancer sa nouvelle campagne de publicité, avec toujours en vedette l’actrice Scarlett Johansson. Le tournage et la séance photo ont eu lieu en septembre dernier, lorsque la maison sparnacienne avait fait venir la vedette hollywoodienne dans ses caves pendant les vendanges. Axée autour du glamour et de l’élégance, cette campagne est tout à fait réussie et mêle parfaitement luxe et charme, avec une touche sexy. Les photos ont été prises par le photographe britannique Tim Walker au Trianon, la résidence construite par Jean-Rémy Moët dans le parc qui entoure le domaine de la marque à Epernay. Un domaine qui est d’ailleurs l’un des plus beaux de la région et qui mérite de coup d’œil ! Le clip tourné au Trianon est disponible sur YouTube et amène pas mal de fraîcheur dans l’univers parfois un peu convenu du champagne.

Le comble du luxe ?

On poursuit avec la maison Dom Pérignon et ce détournement opéré par le designer Diddo Velema (Nike, Beck’s, Converse, Orange…) qui a transformé une bouteille de la célèbre marque en extincteur… très haut de gamme. Le Champagne Extinguisher est-il le comble du luxe ? Certainement ! En tous les cas un travail intéressant et original.

Parlons business

Si vous suivez l’actualité économique, vous peut-être entendu parler de la mise en vente par le groupe Rémy Cointreau des marques Charles Heidseick et Piper-Heidsieck. Outre le fait que vous retrouverez mon avis (très éclairé…) sur la question dans la prochain numéro de Capital qui consacre un article à cette vente et m’a interviewé parmi plein d’autres professionnels, cette mise en vente fait chauffer les esprits en Champagne. Et comme à chaque fois que quelque chose est en vente dans la région, l’ogre LVMH est évoqué. Sauf que le dernier achat du groupe de Bernard Arnault, a laissé un goût amer dans la bouche de certains champenois, même si il fallait s’en douter. LVMH avait racheté la marque Montaudon, avant de la revendre 2 ans plus tard, dépouillée de ses contrats d’approvisionnement en raisin. Si Charles Heidseick et Piper-Heidsieck n’ont pas énormément de vignes (65 ha) elles aussi ont de nombreux contrats (près de 1000 ha d’approvisionnement), sur lesquels pourrait lorgner LVMH dont la hausse des ventes est plus forte que la hausse des approvisionnements. Trois autres candidats sont sur les rangs, Nicolas Feuillatte, la plus grosse coopérative de Champagne, Lanson-BCC, le numéro du secteur qui profiterait des bâtiments de Piper voisin des siens, et l’Européenne de participations industrielles, un groupe familial qui possède les marques haut de gamme Bonpoint, Figaret et Weston. Affaire à suivre…

A Chacun sa St Valentin

Comme chaque année pour la Saint Valentin, quelques maisons de champagne ont préparé une offre spéciale ou un coffret pour marquer le coup. Le champagne Billecart-Salmon joue la continuité et propose comme les années précédentes, d’offrir aux amoureux qui auront réservé une table dans l’un des 300 restaurants partenaires (consultable sur www.billecart-Salmon.fr) une demi-bouteille de Brut Rosé. Tous les couples se verront également remettre un petit questionnaire à remplir qui leur permettra de participer à un tirage au sort pour gagner notamment un voyage au Kenya, deux montres Boucheron, ou une semaine en Lexus. Les couples gagnant permettront aux restaurateurs chez qui ils auront diner de remporter le même prix.

Le miroir Pol Roger

Même continuité chez le champagne Pol Roger, où l’on a pris l’habitude d’offrir un cadeau pour l’achat d’une bouteille de Brut Réserve dans un restaurant ou chez un caviste partenaire. Cette année c’est un miroir de poche argenté qui sera offert. Il faut noter que Pol Roger est la seule maison à ne pas mettre en avant une cuvée rosée… il faut aussi dire que c’est la seule des quatre maisons citées à ne pas posséder de Rosé non millésimé.

Moët s’illustre

C’est du côté de Moët & Chandon que l’on trouve, à mon avis, la meilleure idée, la plus originale. Il s’agit d’un coffret comprenant une bouteille de Rosé Impérial, habillée des pieds à la tête de rose pour l’occasion, de deux flûtes et d’un crayon or qui permettra d’écrire des mots doux sur la bouteille. Baptisé The Moët & Chandon Valentine Day Graffiti Kit, ce coffret ne sera malheureusement en vente qu’aux Etats-Unis, contre environ 100 euros. Je trouve dommage qu’il ne soit pas distribué en France, peut-être parce que chez nous la fête des amoureux est un peu en perte de vitesse… L’idée est réellement excellente, et pourrait s’adapter à d’autres évènements, cela ferait un très beau coffret cadeau champagne pour un mariage.

La combi Mumm

Enfin, chez Mumm, on a choisi de mettre le Brut Rosé à l’abri sous un étui fraicheur en Jersey Rosé, qui rappelle un peu ce qu’avait fait Veuve Clicquot il y a 2/3 ans. Le Dinner Jacket Rosé est très élégant, très réussi, et conserve le champagne à température de dégustation pendant 2 heures.

Derniers coffrets avant 2011

billecart_salmon_carafe2Alors que les ventes explosent littéralement sur le site, au-delà de ce que nous avions envisagé et même souhaité, je profite d’une petite pause entre deux cartons pour présenter Trois coffrets lancés à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Commençons par Billecart-Salmon qui propose un coffret plutôt original, composé d’une bouteille de Vintage 2004 Extra-Brut et d’une carafe à la forme inspirée par celle de la bouteille originelle de la maison Billecart-Salmon, créée en 1918. Je trouve ce coffret à la fois élégant et fort audacieux puisque le carafage du champagne est encore loin d’être une pratique courante (et surtout utile dans des cas précis seulement). Une belle initiative, qui participe vraiment à valoriser la marque et invite à déguster le champagne de façon différente.

Séduisant coffret

mumm2L’autre coffret du moment est le coffret dont Mumm a habillé son Cordon Rouge, (son millésime 2002 et son brut rosé aussi) là encore exclusivement pour les fêtes. Il s’agit d’un coffret en carton extrêmement bien réalisé et qui offre une sensation de haut de gamme et de qualité.Un coffret blanc et rouge rehaussé d’un lien en métal doré très élégant et lorsqu’on l’ouvre on peut admirer la bouteille entouré d’un nuage de bulles rouges scintillante, une des signature de la marque que l’on retrouve dans leur publicité.Un coffret très réussi, qui n’est vendu uniquement en grande et moyenne surface. Une belle idée de la part de Mumm, son coffret se démarque dans les linéaires, et le prix ne change pas.
Enfin, la palme de l’originalité va à Moët & Chandon qui s’est associé avec le célèbre crocodile Lacoste pour une série limitée baptisée Champagne Series. Cette collection est composée d’un polo noir couvert de bulles de Champagne et d’un sweat-shirt à capuche noir, aux coutures or. Tous deux sont bien entendu orné d’un crocodile… doré. La collection est complété par une bouteille de brut Impérial protégée par un pochon, avec là aussi un croco doré. Un style, une nouvelle fois bling bling qui ne surprend pas pour Moët, mais qui est plus étonnant chez Lacoste. On aime… ou pas.

Ça sent le sapin

MoetNoël arrive et les maisons de champagne présentent les unes après les autres leurs coffrets pour de fin d’année. Ce traditionnel exercice se limite souvent à lancer un pack comprenant une bouteille et quelques flûtes… mais certaines maisons font preuve d’originalité… avec plus ou moins de réussite. Voici un petit passage en revue, non exhaustif, de ce qui vous attends en décembre…

Bling Bling

Ainsi chez Moët & Chandon, dans la lignée de ce qui avait été fait les années précédentes lance un Jéroboam de Brut Impérial habillé d’or par l’argenteur Arthus Bertrand. Edité à seulement 1743, c’est la date de naissance de la maison rémoise, ce Jéroboam (3 litres), est vendu 800 € et sera disponible chez Colette, la célèbre boutique parisienne. Je n’étais pas convaincu par les précédentes expériences bling bling de Moët, je dois dire que je ne le suis pas plus par celle-ci.

Champagne Graphic

RoedererDu côté de la maison Louis Roederer, on la joue plus sobre, avec une série spéciale, baptisée Graphic, de 3 étuis qui habillent le Brut Premier, des étuis disponibles chez Plus de Bulles. Cette série s’inspire des codes graphiques mis en place avec la récente campagne de communication de la maison, et sont, à mon avis, plutôt réussis, même si cela reste plutôt classique comme idée de coffret de fin d’année. Par contre, point de surcoût, ces étuis sont vendus au même prix que la cuvée Brut Premier Louis Roederer avec son étui traditionnel l’est habituellement, c’est-à-dire environ 32,50 € (en tous les cas sur Plus de Bulles !). A noter qu’il existe aussi un coffret regroupant les 3 déclinaisons de cet étui Graphic.

Habillé pour l’hiver

FeuillatteChez Nicolas Feuillatte, on a décidé d’habiller 3 cuvées avec des doudounes sur-mesure. Le Brut Rosé, le Blanc de Blancs et le Brut Réserve Particulière ont chacun un fourreau isotherme sur-mesure qui conserve la bouteille durant 2h. Je ne suis pas particulièrement emballée non plus par cette série qui, je trouve, manque de classe et d’élégance, mais à le mérite de joindre l’utile au (presque) beau. Cette série est vendue chez les cavistes et dans la grande distribution pour environ 35 €.

Rien que du classique

Pol-RogerEnfin chez Pol Roger et Ruinart, là non plus l’originalité n’est pas de mise puisque ce sont deux coffrets comprenant une bouteille et des flûtes (4 chez Pol Roger et 2 chez Ruinart) que l’on retrouvera sous le sapin. Le coffret signé Pol Roger a toutefois le mérite de permettre aux clients de choisir entre une bouteille de Brut Réserve ou une bouteille de Pure, un extra brut récemment lancé par la maison sparnatienne. Ce coffret est commercialisé entre 60 et 70 € en fonction de la cuvée choisie. Chez Ruinart, même classicisme, mais toujours avec la touche élégante et smart de la maison, c’est donc un coffret cartonné marron (à l’image des coffrets Trio) qui contient une bouteille de R de Ruinart et des flûtes dessinées pour la dégustation.

Mes coups de coeur

Shopping-bage-clicquotEnfin mention spéciale (comme d’habitude…) à la maison Veuve Clicquot et à son tout nouveau Shopping Bag, qui si il n’a rien de révolutionnaire en soit, décroche (assez facilement) la palme du design. Le prix du jury, lui va à la collection Andy Warhol Dom Pérignon. Je trouve que la marque a su jouer avec ses codes, a su bousculer son identité visuelle pour la faire basculer dans l’univers du célèbre artiste américain, et cela avec grand talent.

Le Bar Boy De Moët

moet_chandon-bar-boy-BBDessinée en 1963 par Verner Panton, le Bar Boy est un des plus célèbres objets de design du 20e siècle. Il a marqué toute une génération par la rondeur de ses lignes, ses formes géométrique et ses roulettes. Près d’un demi-siècle plus tard, Moët & Chandon réédite le Bar Boy dans une version haut de gamme (et garnie !), avec un revêtement laqué et un intérieur tout en cuir. Loin des créations un peu clinquantes de ces dernières années (ici ou encore ), cette pièce de design contient trois bouteilles de Grand Vintage Moët & Chandon. Un des compartiments est réfrigéré et peut amener une bouteille à température de dégustation (10°C) en un quart d’heure. Un second compartiment contient quatre flûtes Grand Vintage dessinées par Riedel pour l’occasion pour mettre en valeur les arômes de ces trois millésimes. Car outre le tout récemment lancé Grand Vintage 2002, on retrouve deux millésimes issus de l’œnothèque Moët & Chandon : le Grand Vintage Collection 1992 et le Grand Vintage Collection 1982. Un superbe saut dans le temps !

Le prix ? Une paille, 3500€, livré en 3 à 8 jours chez vous !

Les fortunes du Champagne 2010

Dominique_Hériard_Dubreuil-2Comme l’année dernière et l’année d’avant je m’appuie sur le classement Challenges des fortunes françaises, pour faire mon petit classement des fortunes du Champagne. Un classement où la très grande majorité des acteurs voit leur patrimoine grossir après une forte baisse l’année lors du classement 2009.

Comme d’habitude, c’est Bernard Arnault qui ouvre ce classement champenois, et qui en profite même pour chiper la première place à Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan. Le patron de LVMH possède une fortune estimée à 22,7 milliards d’euros, en hausse de plus de 50% par rapport à l’année dernière. Le groupe LVMH possède des maisons parmi les plus belles de Champagne : Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Krug, Ruinart ou Mercier.

Perrier-Jouët et Mumm en forme

Patrick Ricard conserve la seconde place au classement champenois et prend la 16e place du classement français avec une fortune estimée de 2,4 milliards d’euros en hausse de 40% ! Un chiffre d ‘autant plus impressionnant que Pactrick Ricard était l’une des rares personnalités du classement dont la fortune avait augmenté entre 2008 et 2009. Le groupe dont il possède la majorité détient les maisons de Champagne Perrier-Jouët et Mumm.

A la 38e place, on trouve la famille Chandon qui possède des actions du groupe LVMH, et qui profite donc logiquement du redressement de leur cours. Leur fortune est estimé à 1,1 milliard d’euros.

Les maisons familiales en hausse

Tout juste derrière (40e) se classe Dominique Hériard-Dubreuil (photo) et sa famille, avec une fortune qui a doublé en un an pour dépasser le milliard d’euros. La famille dirige le groupe Cointreau qui possède les maisons Piper-Heidsieck et Charles Heidsieck.

Champagne-orA la 86e place se classe la famille Rouzaud, propriétaire des champagnes Roederer et Deutz, qui est à la tête d’une fortune de 450 000 euros, en hausse de 50%.

Le suivant est Jean-Jacques Frey, entrepreneur qui a fait fortune dans l’immobilier commercial, mais qui possède également un participation dans la maison Billecart-Salmon et dans plusieurs maisons bordelaises. Sa fortune est en légère hausse à 360 millions contre 337 millions d’euros en 2009.

La famille de Nonancourt (156e), propriétaire à 56% du groupe qui possède les marques Laurent-Perrier, Delamotte et Salon, voit son patrimoine remonter fortement après une baisse de 50% l’année dernière. Sa fortune est estimée à 227 millions d’euros.

A la 162e place arrivent Paul-François Vranken et sa famille, avec une fortune de 205 millions d’euros, en forte hausse, comme c’est original,  de 44%. Ils possèdent plusieurs maisons de champagne dont Pommery, Vranken, ou Heidsieck Monopole.

2010, année de le reprise ?

A la 190e place, on trouve Pierre-Emmanuel Taittinger, qui possède et dirige la célèbre maison de champagne. Sa fortune est estimée à 200 millions d’euros (+5%).

La famille Bollinger ferme ce top 200. Elle contrôle les maisons Bollinger et Ayala (qui totalisent 163 hectares de vigne) dont la valeur est estimée à 160 millions d’euros (+35%).

Suivent :

- 224e : Alain Thiénot, qui possède les marques Canard-Duchêne, Thiénot et des châteaux bordelais. Fortune 2010 : 150 M€ (+15%).

- 231e : Bruno Paillard, groupe Boizel Chanoine (Champagnes Boizel, Lanson, De Venoge, Philipponnat, Bruno Paillard…). Fortune 2010 144 M€ (+92%).

- 322e : Carol Duval-Leroy et sa famille, qui dirige le champagne Duval-Leroy (vignoble de 200 hectares). Fortune 2010 : 90 M€ (+32%).

- 502e : Philippe Baijot et sa famille, bras droit de Bruno Paillard, il possède 20% du groupe avec sa famille. Fortune 2010 : 52 M€ (+37%).

- 503e : Familles Pol-Roger et Billy, Champagne Pol-Roger, les héritiers des fondateurs possèdent les deux tiers de cette maison, que j’adore, installée à Epernay. Fortune 2010 : 51 M€ (+187%).

Servi frappé !

Ice Imperial-2Toujours à l’affût de la tendance, Moët & Chandon vient de lancer une nouvelle cuvée : le Moët Ice Impérial. Un champagne imaginé pour être dégusté sur glace, typiquement dans une piscine. Moët & Chandon explique qu’il s’agit là d’un assemblage unique, spécialement imaginé pour être dégusté on the rocks, mais je n’ai pas plus d’infos quant aux cépages retenus pour le Moët Ice Impérial et dans quelle proportion ils entrent dans la composition de ce nouveau champagne.

Autant je ne suis fan de cette façon de consommer le champagne, qui à mon sens anesthésie les arômes, mais par contre j’ai beaucoup aimé l’habillage de cette cuvée. Avec sa bouteille totalement blanche, le Moët Ice Impérial rompt avec les codes traditionnels du champagne.

Une bouteille suffisamment belle pour me donner envie de retenter le champagne en piscine avant de condamner totalement cette façon de consommer le champagne. D’ailleurs Aurélia, de Bu Sur le Web, fait une dégustation de Champagne bu on the rocks tout ce qu’il y a de plus personnelle.