Le Vice et la Vertuze

VertuzeDécidemment, après mon post d’hier sur la sucette au champagne, je suis tombée ce matin sur un article présentant une nouvelle marque de Champagne : Vertuze. Le nom m’a immédiatement fait penser au village de Vertus dans la Marne, et je me suis donc logiquement dit que cette cuvée devait être élaborée avec des raisins provenant de ce terroir. Mais j’étais loin du compte. Il s’agit en fait d’un Champagne conçu par la maison Cuillier Père et Fils, installée à Saint Thierry.

Quand je dis conçu, je parle du vin, parce que pour tout le reste, c’est au Etats-Unis et en Russie que ça se passe. C’est la société BevMarketing Group, basée à Los Angeles et spécialisée dans la marketing des spiritueux et notamment de la vodka, qui est à l’origine de la création de cette marque, qu’elle a d’emblée décidée de positionner dans un segment très haut de gamme puisque la bouteille sera vendue 200 dollars (environ 140 euros). C’est une agence russe DDC Creative Lab (Saint-Pétersbourg) qui s’est chargée de créer l’habillage de la cuvée Vertuze, un choix moins surprenant qu’il n’y parait puisque le patron de BevMarketing Group a fait ses études en Russie, et a longtemps travaillé dans le domaine de la vodka.

Selon DDC Creative Lab, l’habillage de la bouteille serait inspiré de l’époque napoléonienne. Pour le reste, peu d’infos sur ce Champagne si ce n’est qu’il devrait s’agir d’un millésimé et qu’il sera distribuée fin 2009 en Europe et aux Etats-Unis. On ne sait rien sur l’assemblage et les raisins, même si on peut se douter qu’ils ne doivent pas être très éloignés de ce que propose la maison Cuillier Père et Fils dont je dois avouer que je ne connais pas leurs cuvées, et qui ne propose pas de millésimes.

Vertuze2Une seule chose m’intrigue : sur l’étiquette de la cuvée Vertuze il est indiqué Vintage 1979. Si c’était bien le cas, alors le prix paraitrait presque raisonnable… Sans préjuger aucunement des qualités de ce Champagne, que je n’ai pas goûté, j’ai peur qu’il s’agisse une nouvelle fois d’une pure entreprise de marketing, dont le but n’est autre que de vendre très cher, grâce à un habillage et une communication soignés, un Champagne probablement « classique » et dont la valeur intrinsèque est probablement inférieure à 200 dollars. Mais ce cas de figure, qui est loin d’être le premier du genre, est certainement lié à l’ambiguïté du « produit » champagne, qui balance entre produit de luxe et produit grand public. En France par exemple, quel autre produit de luxe peut se targuer d’être acheté par quasiment un consommateur sur deux ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Article rédigé par : Marie

  1. 200$ pour du 79 Ah Ah AH

    Diebolt-Vallois propose ce millésime à moins de 70€.

    On peut trouver la même chose dans le caveau du trésor Philipponnat pour pas beaucoup plus cher.

    Stéphane

  2. Rebonjour Lolo,
    Visiblement mon blog vous intéresse ! Nous sommes d’accord sur le prix de ce Champagne Vertuze, d’autant plus que je ne suis pas certaine qu’il s’agisse bien d’un 79 !

  3. Si c’est lancé par une boîte de pros du marketing de L.A spécialisée en alcools, on verra cette bouteille sur la table de Puff Daddy et/ou Paris Hilton et ce sera « la » bouteille à commander dans les places hype de la côte ouest puis Floride…

    En terme de marketing spiritueux, ils sont doués les US, en témoigne la vodka Grey Goose qui est marketée en produit français (drapeau français bien apparent sur l’étiquette!) aux US et que j’ai découvert là bas sans en avoir jamais vu ni bu en France où Zubrowka, Absolut et Stoli étaient les plus réputées. En tant qu’amateur de screwdriver (vodka orange) à l’époque, ce fut une belle surprise d’apprendre que mon home sweet home produisait une vodka réputée/branchée/chère/haut de gamme….

    A mon avis cette cuvée « Vertuze » va appliquer à la lettre la méthode Grey Goose bien résumée sur la page wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grey_Goose

    En attendant, 140€ pour un pur produit marketing, no way, il y a suffisament de quoi se régaler les papilles avec les produits de nos vignerons champenois…(et la cave de plus de bulles !)

  4. C’est finalement un « business model » comme un autre… Ah ! la magie du marketing !
    Mais c’est certain que chez Plus de Bulles, ce ne sont pas le genre de cuvées que l’on souhaite mettre en avant !

  5. Pour la petite histoire,c’est une fille cullier qui participe à l’amour est dans le pré sur M6 §

  6. je me dois de réagir à cet article. Nous avons en effet été en relation avec la société BevMarketing, qui souhaitait que notre Grande Réserve leur soit vendu avec cet habillage.
    Habillage que nous n’avons pas validé, puisque nous ne proposons pas la Grande Réserve en millésimé…. Nous avons demandé une correction qui n’a jamais été apportée, donc nous n’avons pas présenté cette étiquette au CIVC pour validation.
    Cette publicité mensongère de la part de ce groupe de communication n’est en aucun cas validé par notre domaine familial. D’autant qu’aucune transaction n’a habouti à ce jour avec eux.
    Pour infos, si cela ce fait un jour, le vin que BevMarketing aura en main dans cette bouteille sera issu de l’assemblage des 3 cépages champenois en proportions égale, et non millésimé. Champagne disponible au cellier pour 16€.
    Est-ce que juste un relooking de l’étiquette pour porter le prix à 200$ la bouteille ? Là est le débat !

  7. Bonjour madame,

    Merci pour ces précisions très utiles. Et effectivement, vous avez raison, la question est bien : Est-ce qu’un relooking de l’étiquette justifie de porter le prix à 200$ la bouteille ? A mon avis non, mais tant qu’il y a des clients…

  8. Ping : Tous créateurs de Champagne ? | Le Blog à Bulles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>